Le regard des hommes

3861649695_26e9dd67a9_oPendant un temps de pause au boulot, je me suis mise à lire cet article en anglais « Why I love wearing hijab » Il m’a glacé le corps, tant l’argumentation était censée. Cela m’a rappelé ma vision que je porte sur les hommes et que je ferais bien de ne pas oublier.

Souvent, lorsque les femmes cachent une partie de leur corps, que ce soit leur corps en général sous un hijab, ou leur sexe via l’excision, on a tendance à croire que c’est parce que les hommes nous le demandent. Non, ce sont les femmes entre elles qui véhiculent ces solutions pour ce protéger d’eux. Une française l’a observé dans son carnet de bord à la rencontre de la communauté Afar, en Ethiopie. Son article n’a pas encore été publié mais le sera prochainement sur le blog du projet First Exploration.

Chaque communauté trouve une solution face à ce problème selon ses cultures et ses traditions. Chez nous, on aurait plutôt tendance à dire que nous avons le droit de nous montrer comme nous sommes et que ce sont les hommes qu’il faudrait plutôt éduquer. En attendant, on évite de marcher dans la rue la nuit dans certains quartiers de Bruxelles, on évite de porter des mini-shorts en été, et on évite tout simplement de vivre, comme l’expérimentait Sofie Peeters. On ressent la peur comme nulle part ailleurs. Dans d’autres grosses villes du monde comme à Reykjavik ou à Toronto, je n’ai jamais ressenti autant ce sentiment d’insécurité face au regard des hommes.

C’est là aussi que je me rappelle d’un reportage d’une islamiste française qui témoignait de sa fierté de porter la burqa. Elle en avait même écrit un livre il me semble. Elle disait notamment qu’elle aimait l’idée que son homme la trompe ouvertement. A cela, je voulais répondre, et nous les femmes ?

Je n’ai aucune honte à dire que je trompe mes hommes ouvertement. Ils savent que je vais voir ailleurs car ma vie instable ne me permet pas d’être avec un seul d’entre eux. Avoir plus de sentiments pour l’un que pour un autre, ne change pas mon train de vie.

J’ai aussi envie de pouvoir m’habiller et me maquiller comme bon me semble. Mais il est vrai qu’en même temps, il est très frustrant d’entendre son ex dire « je n’aime pas lorsque tu te maquilles comme ça » et même lorsque on se refuse de changer pour un homme, inconsciemment, on repose le crayon sur l’étagère.

Cela est sans doute dû à notre culture de blanc d’occident. J’ai toujours la voix de ma mère en tête qui me demandait quand j’allais lui faire présenter mon copain. Petit à petit, c’est devenu, quand je vais trouver un fiancé, un mari…et lorsqu’elle me voit parler à un homme, elle leur vante de compliments à mon sujet. Autant dire que je préfère rester loin d’une dame marieuse.

Je dois avouer que mon physique, déjà différent par ma couleur, attire déjà bien assez les regards. Au travail, alors que je vends du café derrière une caisse, je vois ces hommes qui viennent expressément dans ma file. Je peux regarder mes collègues féminins, malgré notre uniforme, nous sommes toutes de couleurs différentes. Il ne m’étonnerait pas qu’elles fassent face à ce même constat.

Il suffit pour nous d’être femme pour que les hommes nous regardent comme des proies plus ou moins faciles. La complexité peut aussi les attirer. Alors, doit on vraiment leur plaire au final ? Ne peut on pas simplement être tel que nous sommes pour nous même, et continuer à se montrer discrètes envers eux ? Ils nous regardent de toute façon avec leur sexe et non avec leurs yeux. De ce fait, même des filles se comparent entre elles. L’une de mes connaissances s’était même suicidée, et l’une des raisons étaient qu’elle ne trouvait pas de relation. L’important n’est t il pas d’être heureux dans ce qu’on fait, dans nos choix de vie ?

Je crois pertinemment que tous les hommes que j’ai rencontrés et que j’ai voulu approcher sont ainsi. Je remercie néanmoins mes amis garçons, qui eux, me regardent avec leurs yeux, et me considèrent comme eux.

Je me rappelle aussi, grâce à cet article, pourquoi, il m’a toujours été si difficile de faire confiance à un homme qui me regarde tel un paon, avec ces idées sexuelles faciles à percevoir.

La réponse de la communauté musulmane est de porter des vêtements qui ne montrent un morceau de peau qu’au visage; des communautés africaines, c’est l’excision; et la nôtre… Notre solution est bêtement d’éviter le conflit et de s’écraser, parce qu’il semble normal de devoir plaire, de se trouver quelqu’un qui ne sait au final nous voir qu’avec nos formes de femme. Au final, ne sommes nous pas censé éduquer ces hommes à qui nous donnons la vie?

Advertisements

One thought on “Le regard des hommes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s