Une semaine en Belgique, une semaine d’actualités

http://bit.ly/1swUQIX
http://bit.ly/1swUQIX

Voilà jour pour jour, une semaine que je suis rentrée en Belgique. L’actualité de cette première semaine a plutôt été mouvementée, entre l’actualité sportive, internationale, et politique.

Tout commence avec la défaite des diables rouges face à l’Argentine. Les citoyens belges remercient leur équipe de foot et sont fiers d’eux malgré que les joueurs eux, sous leur discours préparés, annoncent qu’ils n’ont pas de quoi se réjouir, espérant une place en demi finale. A cette étape suivante, c’était les Pays-Bas qui se sont fait battre au tir au but par les Argentins. A choisir, je préfère le match que nous avons eu.

Comme il s’agissait de l’équipe nationale, il fallait en parler à toutes les sauces, brazil, coktail, mayonnaise… mais surtout pas à la sauce flamande ! On entendait bien des francophones dires qu’une telle victoire rapproche les deux communautés, mais la RTBF n’a pas pensé à interviewé des flamands et tenter de savoir s’ils étaient du même avis.

De plus, lors du retour des diables, ceux-ci ce sont exprimés en français, sans accent flamand. Alors je me pose la question : avons nous une équipe francophone ? Après tout, cela est possible, nous avons déjà une famille royale francophone.

Qui sait d’ailleurs comment on appelle les diables rouges en flamand ? Vous pouvez me répondre ici. 

Je comprends que chaque année, le 11 juillet, lors de la fête de la communauté flamande, les revendications vont de bons trains. Cette année encore, Kris Peeters avait demandé aux flamands de se battre pour garder leur identité.

« Une Flandre autonome n’est pas une Flandre qui se replie sur elle-même, ce serait une terrible erreur à l’heure où le monde est toujours plus international. Au contraire, elle doit être pionnière. Nous avons notre capitale que nous ne laisserons jamais tomber. Nous avons nos représentants culturels et académiques qui vont à la conquête du monde. Nous avons des entrepreneurs innovateurs qui assurent l’avenir de notre économie » qu’il disait.

Ensuite, toujours dans la coupe du monde, il y avait cette majestueuse défaite du Brésil, face à l’Allemagne en demi finale. Je ne serais pas fière non plus de leur jeu.

Les internautes ont lancés un milliard de blagues, en image et en 60 caractères sur les réseaux sociaux. D’autres par contre ont trouvé cette idée pitoyable, car pendant ce temps là, Gaza se fait à nouveau bombarder.

Il faut pourtant l’avouer, le Brésil avait misé gros sur cette coupe de monde. Ce pays se devait de montrer du spectacle. Il s’est montré K.O. Dans un langage néo-capitaliste, comme je l’entends souvent de la bouche de mon frère, on disait que la coupe du monde pouvait amener des investisseurs dans le pays, et amener du tourisme, ce qui provoquerait une amélioration économique pour tout le monde. Seulement, avec une équipe qui se fait battre 1-7, avec les 5 premiers goals dans les premières minutes du jeu, je me doute que quelqu’un ait encore envie d’investir pour ce pays, très vite devenu un cas désespéré en football. Tu disais frèro ?

Bon, nous espérons quand même que l’équipe de foot brésilienne s’est remise de cette défaite et qu’elle donnera un meilleur match pour la petite finale.

Mes correspondants sur Twitter ont voulu me rassurer : la WorldCup, c’est bientôt fini ! Par contre, il y a le tour de France qui vient de commencer…à Londres. Normal. La deuxième étape était en Belgique, normal aussi.

Du tour de France, nous passons à un tour d’Europe, où je retiendrai cette annonce radio sur LaPremière, qui annonçait que le champion 2013, Chris Froome, avait déjà abandonné la course. Il était tombé deux fois, la dernière chute était en Belgique. Les routes belges ne sont décidément pas clémentes, avec ces pavés et cette pluie, typique.

Les fortes pluies ont aussi, comme chaque année, amené les camps scouts à déménager. Encore une fois, j’ai été ahurie de notre chère RTBF. Ses journalistes ont interviewés des scouts flamands en français! Les chefs étaient jeunes et prouvaient déjà qu’ils parlaient mieux français que nous saurions leur parler dans leur propre langue. Je pensais pourtant que les journalistes de la RTBF devait être bilingue s’ils voulaient faire des reportages du côté flamand…De quoi, une fois de plus, renforcer notre clivage communautaire.

Pour ne pas changé nos bonnes habitudes de moules frites, j’étais une nouvelle fois rentré en Belgique alors que nous n’avions pas de gouvernement. Heureusement que ca ne bloque pas les voyages retours des ressortissants. Souvenez-vous, la première fois c’était en 2010. La crise avait alors durée plus d’un an.

Nos futurs européens, les américains (par le traité transatlantique, que les politiques cherchent tant à faire passer, contre l’avis des populations), ont de nouveau oublié où se trouvait la Belgique. Avec la première crise, ils avaient enfin su nous placer sur la carte, mais maintenant que nos chacun de gouvernements éclatent avant leur période de 5 ans, plus personne ne nous regarde.

Sur LaPremière, un invité avait d’ailleurs dit « Qu’importe la composition du prochain gouvernement, il ne durera pas 5 ans ». Nous l’avons donc compris, nous pouvons nous attendre à de prochaines élections.

 

Advertisements