Reconnaissance faciale, une polemique vous dites?

http://tinyurl.com/nsjsmaa
http://tinyurl.com/nsjsmaa

Google annonce sa nouvelle application, Nametag, fonde par l’entreprise FacialNetwork. Cette nouvelle application permettra aux utilisateurs des Google Glass de reconnaitre des personnes dans la rue selon leur profil sur les reseaux sociaux. Certains se reposent une nouvelle fois la question de la vie privee.

Suis je la seule a ne pas m’en soucier?

Nous mettons sur les reseaux sociaux les informations que nous voulons partager avec des inconnus. A nous de proteger ou de ne pas publier les informations de titre personnels. Google n’a pas encore parle de devoiler nos informations privees, au contraire de Facebook. Ce dernier analyse nos messages prives pour nous envoyer de la publicitee plus ciblees. Facebook est aussi arrive a savoir ce que nous allons ecrire avant de le poster. De plus, il garde nos informations supprimees. Je peux comprendre que cela pose probleme.

Google ne fait rien de tout ca…pour le moment. Il ne fait que reprendre l’information deja diffusee sur internet. On peut enfin se croire comme dans NCIS, ou une simple photo permet la reconnaissance facial sur des ecrans geants, ou penser que la serie Person of Interest devient en fait notre quotidien.

Il est vrai que cette option sera beaucoup plus facile pour retrouver les malfrats, ou pour les pedophiles de trouver des images d’enfants. Un voleur qui ne voudrait se faire prendre ne mettrait pas un statut public sur le nouveau butin qu’il a reussi a se procurer. Si c’est le cas, c’est qu’il assume egalement les consequences, c’est a dire d’etre observe par les autorites et aussi vite remis a sa place.

En Belgique, il n’y a pas de soucis a se faire. Nos autorites n’ont de toute facon plus de place dans nos prisons.

Le travail qui doit se faire face a cette avancee technologique est d’abord le travail des parents. Laisseriez vous votre fille de 10 ans poser en bikini sur une photo de profil sur Facebook? Si vous repondez non, c’est que vous etes aptes a reconnaitre les limites de cette avancee.

De quoi devrions nous avoir peur alors? Nous devrions plutot s’informer sur les parametres de confidentialite des differents reseaux sociaux, proteger les plus jeunes du monde digital (sans pour autant les en ecarter!) et supporter les deux jeunes americains en lutte contre Facebook pour son intrusion dans nos messages prives.

Enhanced by Zemanta
Advertisements